top of page
Bar Chart

Art 

Plus de 800 œuvres créées depuis 2003.

Une centaine d'œuvres vendues dans les maisons de vente aux enchères.

 

Plus de 800 oeuvres produites depuis 2003.

100 oeuvres vendues aux enchères dans les maisons de ventes.

Expositions collectives

- Participation à Innsbruck Art Fair (Octobre 2021)

- Participation au collectif "Pensée, Geste, Abstraction" à la Click Art Gallery de Cormano (mars 2021)

- Participation à un collectif d'art  "Art Paper International" (2020) à la Galleria Atelier à Hunibach (Suisse) (décembre 2020)

- Participation à un collectif international d'art contemporain  à la Galleria Accorsi de Turin (décembre 2020)

- Participation au collectif "Italian Resilience" organisé par la Italian Contemporary Art Gallery à Padoue (décembre 2020)

- Participation au collectif "Italian Resilience" de l'Italian Contemporary Art Gallery à Boston -  Massachusset (novembre 2020)

- Participation au collectif "Solidarité" à la Click Art Gallery de Cormano (juin 2020)

- Participation à ContempoART 2019 / Rencontres avec l'art contemporain à la GAMEC Gallery de Pise (septembre 2019)

- Participation au Collectif 2018 "Forme et couleur" à la Click Art Gallery de Cormano (Mai 2019)

- Participation à l'exposition collective 2019 au Musée Scalvini de la Villa Tittoni à Desio (septembre 2018)

- Participation au Collectif 2018 "Forme et couleur" à la Click Art Gallery de Cormano (Mai 2018)

- Participation à une exposition collective au Musée de la Mine à Dossena (mars 2018)

- Participation au collectif "Segni Inconsci" au Palazzo Villa Bagatti Valsecchi (octobre 2018)

- Participation au collectif "Segni Unconsci" au Musée de la Mine (décembre 2018)

- Participation au collectif "Voiles et stratifications" à la Click Art Gallery de Cormano (juillet 2018)

- Participation au collectif "Down the mask" au Spazio Espositivo di Gualdo Tadino (mars 2018)

- Participation au collectif "Le rythme de l'art" au Palazzo Villa Sartirana à Giussano (juin 2017)

- Participation au collectif "Couleur et matière" à la Click Art Gallery de Cormano (mai 2017)

- Participation au collectif "Italian Masters" au Spazio Intelvi 11 à Dizzasco (Août 2017)

- Participation au collectif "Figures féminines" au Spazio Intelvi 11 à Dizzasco (Octobre 2016)

- Participation au collectif "Portraits d'hommes et de femmes" au Spazio Intelvi 11 à Dizzasco (Avril 2016)

- Participation au collectif "Summer 2016 Collective" au Spazio Intelvi 11 à Dizzasco (août 2016)

- Participation au collectif "Été 2015" au Spazio Intelvi 11 à Dizzasco (Août 2015)

- Participation au collectif "Entre sacré et profane" au Spazio Intelvi 11 à Dizzasco (Avril 2015)

- Participation au collectif "Itinéraires d'art - nouvelles propositions" à Sale dell'Agostiniana - P.za del Popolo 12A, Rome (1 - 15 mars 2014)

- Participation à Fiera Arte Bergamo (stand Emmediarte) - du 10 au 13 janvier 2014

- Participation à des collectifs  "SPORT AND WELLNESS" à Weart Gallery à Uboldo (VA) du 16 au 24 novembre 2013

- Participation au collectif Alliance 421 au Spazio Intelvi - Dizzasco - (7 - 23 juillet 2013)

- Participation au collectif Micro vs Macro à la Weart Gallery à Uboldo - Varese - (24 mai - 7 juin 2013)

- Participation à un collectif d'oeuvres modernes et contemporaines à la Galerie Quadrifoglio de Rho - (2 - 16 février 2013)

- Participation à Cremona Art Fair 2013 - Stand Emmediarte (8 - 10 février 2013)

- Participation à Fiera Arte Bergamo 2013 - Stand Emmediarte (13 - 16 janvier 2013)

- Participation au collectif "Pro-vocations - 4 artistes en comparaison" à la Galleria Emmediarte du 12 décembre 2012 au 26 janvier 2013

- Participation à Reggio Emilia Art Fair 2012 - Stand Emmediarte (7 - 10 décembre 2012)

- Participation à Fiera Arte Padova 2012 - Stand Emmediarte (9-12 novembre 2012)

- Participation au Salon des Antiquaires - Villa Castelbarco di Vaprio d'Adda - 13 - 20 octobre 2012 - Collectif "Profils féminins de la seconde moitié du XXe siècle à nos jours" au Spazio Intelvi 11 à Dizzasco (CO) - 8 - 14 octobre 2012

- Collectif "Peinture vénitienne de la seconde moitié du XXe siècle à nos jours" au Spazio Intelvi 11 à Dizzasco (CO) - 8 - 29 septembre 2012

- Participation au collectif "Contemporary Italian Art" à Burgersaal à Costanza - Allemagne - 31 juillet - 11 août 2012

- Exposition collective "Monti e Pennelli" à la Municipalité de Danta di Cadore - 28 juillet - 5 août 2012

- Exposition collective "Transfigurations modernes et contemporaines" au Spazio Intelvi 11 à Dizzasco (CO) - 26-27 mai 2012

- Participation à Fiera Arte Bari - 18 - 20 mai 2012

- Collectif "Hommes (illustres et non)" au Spazio Intelvi 11 à Dizzasco (CO) - 28 avril - 5 mai 2012

- Exposition collective à la Art Time Gallery à Udine - 1 - 10 avril 2012

- Collectif "Paolo Avanzi & Masters" au Spazio Intelvi 11 à Dizzasco (CO) - 24 - 31 mars 2012

- Exposition collective "En plein air" à la Galerie Art Action de Bresso (Mi) - 18 février - 8 mars 2012

- Participation à Fiera Arte Genova - 24 - 27 février 2012

- Exposition collective "Femmes en miroir" à la Galerie Art Action de Bresso (Mi) - 14 - 26 janvier 2012

- Participation à Fiera Arte Bergamo - 13 - 16 janvier 2012

- Exposition collective "Natale in Arte" à la Galleria Emmediarte - S. Stefano Belbo (CN) 10 décembre - 30 janvier 2012

- Exposition collective "Grandi Maestri" au Show room Milo - Paderno (Mi) 26 novembre - 18 décembre 2011

- Exposition collective à la Galleria Sassetti de Milan "La Lombardie de Virgile vers l'Expo 2015" du 23 octobre au 7 novembre 2011

- Exposition collective à Residenza Erbavoglio - Seregno (Via Campaccio) - 15-16 octobre 2011

- Exposition collective "Pisan Summer" au Centre d'Art Moderne de Pise (juillet - septembre 2011)

- Participation à Malpensa Arte Fiera (25 - 27 mars 2011)

- Exposition collective "Oscillazioni 2011" à la Galleria Centro Arte Moderna - Pise (12 - 23 février 2011)

- Exposition collective "Art en Toscane - De Macchia à Contemporaneo" à  Centre d'Art Moderne - Pise (15 janvier - 9 février 2011)

- Exposition collective "Artistes pour une collection" à la Galleria Emmediarte - Milan (16 décembre - 31 janvier 2011)

- Exposition collective "Noël avec Art" à la Galleria Poliedro - Trieste (18 décembre - 8 janvier 2011)

- Participation à Reggio Emilia Art Fair (26 - 29 novembre 2010)

- Exposition collective "Micio Amore Mio" à la Galerie Art Action - Bresso (13 - 25 novembre 2010)

- Exposition collective "Places" à la Studio Iroko Gallery - Milan (9 - 18 novembre 2010)

- Exposition collective "Unknown Picasso" à la Galleria Sassetti - Milan (14 octobre - 7 novembre 2010)

- Participation à Fiera Arte Longarone (Belluno) (2 - 4 octobre 2010)

- Participation à SPOLETOFESTIVALART - Spolète (24 - 27 septembre 2010)

- Participation à la 5ème édition de l'événement "Piémont en Egypte" du 1er au 5 août 2010 à 

Damanhour (Égypte) par l'association italo-égyptienne Cléopâtre.

- Participation à Viterbo Art Fair (Galleria Arte Capital) 13 - 15 mars 2010

- Participation à la Genoa Art Fair (Galleria Arte Capital) 26 février - 1 mars 2010

- Participation à Art Fair Innsbruck (Galleria Colonna) 19 - 22 février 2010

- Participation à la Foire d'Art de Bergame (Galleria Emmediarte) 15 - 18 janvier 2010

- Participation à Art Fair Stuttgart (Galleria Poliedro) 15 - 17 janvier 2010

- Exposition collective "Les passages olympiques" aux Canottieri Turin - organisée par Il Salotto dell'arte à Turin (novembre 2009 - mars 2010)

- Exposition collective de Noël à la Galleria Emmediarte - Milan - 4 - 24 décembre 2009

- Exposition collective à la Galeria 52 - Aliança Francesa (r. Lopes Trovão, 52) Icaraí - Brésil - 1 - 19 décembre 2009

- Participation à la Reggio Emilia Art Fair - 27 - 30 novembre 2009

- Collectif d'hiver "Masters of the contemporary" à l'Enterprise Hotel de Milan - 24 novembre - 8 décembre 2009 

- Exposition collective "Artists on show" à COOP à Via Palmanova - Milan - 21 - 29 novembre 2009

- "Collective Great Masters" au Milo Art Show-Room à Paderno Dugnano 28 novembre - 22 décembre 2009 

- Participation à la Foire d'Art de Padoue - 16 - 18 novembre 2009

- Participation à Fiera Arte Brescia - 9 - 12 octobre 2009

- Participation à MundiArt - Exposition internationale d'art contemporain à ICBEU - Instituto Cultural Brasil do Estados Unidos - Rio de Janeiro - 15 - 30 août 2009 

- Exposition collective "Koinè" à la Galerie Zamenhof de Milan - 24 juin - 19 juillet 2009

- Exposition collective à l'Université de Ljubljana (Slovénie) organisée par la Galleria Poliedro - 13 juin - 3 juillet 2009

- Exposition collective "Milan : ville en vitrine" à la Galleria Sassetti de Milan - 18 - 28 juin

- Collectif organisé par Galleria Spazio Sfera à Corato au "New Lions Club" à Molfetta (Bari) "TANGO, ABRAZOS DEL ALMA ... ENTRE MUSIQUE ET ART" 24 mai - 7 juin 2009 

- Exposition collective du Prix Olindo sélectionné au Musée de Mombercelli (Asti) organisée par la Galleria Emmediarte - 16 mai - 21 juin 2009

- Collectif "Signes et rêves" à Villa Fiorentino - Sorrento organisé par Accademia della Bussola - 15 - 29 mai 2009

- Exposition collective "Au-delà du blanc" à la Galerie Art Action à Bresso - 9 - 21 mai 2009

- Participation au Salon de l'Excellence - Villa Erba à Cernobbio (Showroom Milo) 27 - 29 mars 2009

- Collectif "Artemisia Folie" au Symposium XXI - Milan - 28 mars - 18 avril 2009

- Collectif "Figuratif moderne" à la Galleria Poliedro - Trieste - 21 mars - 10 avril 2009

- Exposition collective "Mille artistes au Palais" au Palazzo Arese Borromeo - Cesano Maderno - 7 mars - 13 avril 2009.

- Collectif "Masquez-vous !" à la Galerie AB Arte Bastia à Milan du 4 au 11 mars 2009

- Participation à AUGUST Art (festival d'art à East London) Londres - Angleterre 5 - 12 mars 2009

- Participation à l'exposition d'art  "La Renaissance de la Nature" à la Taormina Gallery (Taormina) 21 février - 14 mars 2009

- Collectif "Masquez-vous !" au Musée Civique Umberto Mastroianni, Marino (RM) (7-28 février 2009

- Exposition à la Galleria Arteinmovimento - Forte dei Marmi - 2 - 12 février 2009

- Exposition collective "Verso l'Expo" à la Galleria Sassetti - Milan - 5 - 15 février 2009

- Exposition collective "Dualismo" à la Galerie Rosso Cinabro à Palombara (Rome) - 10-11 janvier 2009

- Participation au Show Room collectif - Milo (Paderno Dugnano) - 7 novembre - 18 décembre 2009

- Participation à la vente aux enchères caritative "Art for Children" à la Galleria San Lorenzo - Milan (14 décembre 2008)

- Participation à la Reggio Emilia Art Fair 2008 (Myart Gallery) du 30 novembre au 2 décembre 2008

- Finaliste du "Prix Artistique Eau, Nature et Femmes V° Edition" à la Forteresse de Firmafede - Sarzana (25 octobre - 16 novembre 2008)

- Exposition à l'hippodrome de Monza (8 et 9 novembre) dans le Collectif Brianza Arte 

- Sélection collective du Prix Olindo à la "salle polyvalente" de Calosso d'Asti (17 - 31 octobre 2008)

- Collectif "Dramatis Personae" à la Galleria Zamenhof - Milan (15 octobre - 2 novembre 2008)

- Exposition collective "Au-delà de l'imagination" à la succursale Banca Sella de Chieri (TO) (6 - 24 octobre)

- Exposition à la Galerie Sigvardson - Rodby - Danemark (22 septembre - 3 octobre 2008)

- Collectif "Entre le figuratif et l'informel" à la Galerie Art Action à Bresso (13 - 25 septembre)

- Exposition "Meer und berge" au Palazzo del Turismo de Jesolo (7 - 18 août 2008)

- Participation au Festival International Art & Culture - Rodby - Danemark (1 - 7 août 2008)

- Rencontre avec l'art - Exposition collective à la Galleria Emmediarte - S. Stefano Belbo (28 juin - 27 juillet 2008)

- Participation au collectif d'inauguration de la Galerie Zamenhoff - Milan (29 mai 2008)

- Participation à ART'CO - Como Art Fair - Galerie Emmediarte (16 - 19 mai 2008)

- Exposition collective "Vide et créativité" à la Galleria Studio D'Ars - Milan (13 - 18 mai 2008)

- Collectif "Area0-Art dans l'espace d'un cercle" organisé par Studio7.it au Palazzo Marcotulli à Rieti (19 - 27 avril 2008)

- Exposition collective "Des signes-symboles au figuratif moderne" - Galleria Poliedro - Trieste (15 - 28 mars 2008)

- Participation à VITARTE - Viterbo Art Fair - Galerie Emmediarte (16 - 18 février 2008)

- Exposition collective "Images - Personnages" à la Galerie Art Action à Bresso (janvier 2008)

- Exposition à la Carlolivi Art Gallery - Miami USA (Janvier 2008) 

- Participation à la Foire de Reggio Emilia (30 novembre - 3 décembre 2007) 

- Exposition à Locri sélectionnée pour le Prix International de Peinture "Oltreandiamo" organisé par Sirela Group - Septembre 2007

- Exposition sélectionnée pour le G. Olindo International Art Award - Asti (Octobre 2007)

- Exposition collective "Charlot - Il grande vagabondo" à la Galleria Sassetti - Milan (13 - 27 septembre 2007)

- Sélectionné au 2ème Prix International Artelaguna - (Août-Septembre 2007)

- Collectif "Locus Animae 3" à l'Hôtel Brasilia -Jesolo, cercle artistique de Jesolo (10 - 12 août 2007)

- Exposition collective "Nouvelles idées à Milan" à la Galleria Artelier - Via Frisi, 12 Milan (24 juillet - 30 août 2007)

- Exposition collective "Il Cavatappi" à Noneart - Barchessa Rambaldi Bardolino VR (8 - 17 juin 2007)

- Participation à KIAF Korea Art Fair - Galleria Carlo Livi 115 à Prato (9 - 13 mai 2007) 

- Exposition permanente 2007 à la D'Art Visual Gallery à Menaggio CO (Via Leoni, 21) 

- Collectif "Voiture de luxe" chez Noneart - Barchessa Rambaldi Bardolino VR (du 21 avril au 6 mai 2007) 

- Exposition collective "Magic moment" à Art Action à Bresso (du 14 au 26 avril 2007) 

- Participation à un collectif national au Musée Archéologique de Vaste - Poggiardo (Lecce) (24 mars - 26 avril 2007) 

- Participation à New York Art Fair - Galleria Carlo Livi 115 à Prato (1 - 5 mars 2007)

- Exposition collective à la Galleria Sekanina de Ferrare (du 24 février au 11 mars 2007) 

- Exposition permanente 2007 à la Galerie Collezionando - Rome (via Monti di Creta) 

- Exposition permanente 2007 Bibliothèque Bocca - Milan (Galerie Vittorio Emanuele II) 

- Exposition permanente 2007 à la 9cento Art Gallery à Rovato (Brescia) 

- Exposition au Fisher Island Art Center - Miami (Janvier - Février 2007) 

- Participation à la foire d'art de Bergame - Galleria Carlo Livi 115 à Prato (12 - 15 janvier 2007) 

- Participation à Miami USA Art Fair - Galleria Carlo Livi 115 à Prato (4 - 8 janvier 2007) 

- Participation à Reggio Emilia Art Fair - Galleria Carlo Livi 115 à Prato (8 - 12 décembre 2006) 

- Participation à Agrigento Art Fair - Erato Study Center (6 - 8 octobre 2006) 

- Collectif "Artistes dans le village" V Edition - Ricetto di Candelo (Biella), avec le patronage de la province de Biella (17 septembre - 8 octobre 2006) 

- Collectif "America" à la galerie Sassetti Cultura - Milan (14 - 28 septembre 2006) 

- Exposition collective "Draw_drawing2" - mail art - à la galerie The foundry - Biennale de Londres 2006 du 4 au 9 juillet 2006 

- Participation au mail art "Prometheus - Fire Man" - à la Casa Museo à Gonni - Larissa - Thessalie (Grèce) du 1er au 8 juillet 2006 

- Exposition collective à la nouvelle Arsitalica - Milan (16 - 30 mai 2006)

- Exposition collective au Spazio 2 - Circolo B. Brecht Milan (8 - 19 mai 2006) 

- Exposition collective à la Galleria Sassetti Cultura - Milan (20 avril - 30 avril 2006) 

- Exposition collective à la Galleria Ashanti - Rome (25 mars - 25 mai 2006) 

- Participation à Vernice Art Fair - Forlì - Koral events (24 - 26 mars 2006) 

- Œuvres traitées en permanence depuis 2006 par la Giò Art Gallery de Lucca 

- Participation à la Foire d'Art d'Agrigente (16 - 18 décembre 2005), éditions Koral de Palerme 

- Participation à l'exposition "petit format" au Kunst Forum International - Meisterschwanden - Suisse (3 - 21 décembre 2005) 

- Participation à la Reggio Emilia Art Fair (8 - 12 décembre 2005), Milan Art Games 

- Participation à la Foire d'Art de Forlì (19 - 21 novembre 2005), Association Culturelle La Tela Scarlatta de Palerme 

- Exposition collective au North Park Mall à Dallas (réservée aux gagnants d'un concours d'art parrainé par EDS - multinationale informatique (octobre 2005) 

- Exposition collective aux Itinéraires de l'Art (Milan, Via Anfossi, 8) du 30 juillet au 20 septembre 2005 

- Exposition collective à la Galerie Ashanti - Rome - 2 -31 juillet 2004

- Exposition collective à la Galerie 9 colonnes - Il Resto del Carlino - Ferrare - organisée par la Fondation D'ARS - 28 avril - 19 mai 2004

- Cycle d'expositions ARTEALARIA - Cercle culturel Bertolt Brecht - Milan (d'avril à octobre 2004)

- Exposition collective à la Galerie Babele Arte - Plaisance - 18 avril - 5 mai 2004

- Exposition collective à la Galerie SPE - Il Giorno - organisée par la Fondation D'ARS - 16 février - 15 mars 2004

- Exposition collective à la Galerie Ashanti - Rome - 24 -31 octobre 2003

- Collectif 2 ^ Biennale des architectes paysagistes contemporains - Galerie Studio Logos (Rome) - 11 - 24 octobre 2003

- Exposition permanente à la Galerie "Artegiovane" - Reggio Emilia

- Concours d'art EDS (Plano, Texas - USA), parrainé par le Dallas Business Committee of Arts, mention honorable. Août 2003 

- Collectif - Studio Logos Gallery (Rome) - 15 juillet - 15 septembre 2003

- Exposition collective à l'Arte Fiera Mercato di Arosio (Côme) - 15-16 juin 2003

- Exposition à l'Hôtel Greenhouse de Milan - Mai 2003

Avis et critiques  

 

"Les œuvres de Paolo Avanzi racontent des problèmes quotidiens qui tiennent compte de la culture sociale, de l'influence des médias et du progrès. Le protagoniste de ses œuvres est toujours la figure, le dessin est détaillé dans la pose choisie et dans le regard déformé par la décomposition. image dépeinte accomplit des gestes quotidiens et s'insère dans un environnement familial, de travail ou paysager. 

Un graphisme de composition complexe et raffiné où la coloration a pour tâche d'impliquer le spectateur qui se retrouve devant une œuvre aux caractéristiques presque publicitaires, et ici en fait l'approche fonctionne car l'utilisateur se sent automatiquement capturé par ce dessin qui contient différentes tuiles interprétatives .

L'artiste est donc un grand concepteur d'œuvres riches en caractéristiques techniques qui découlent d'une bonne connaissance du graphisme qui a pour tâche de valoriser les valeurs nécessaires à l'existence. 

Une décomposition qui utilise des influences informelles-abstraites et surréalistes, qui déforme la figure dans sa physionomie comme si l'artiste écrasait l'image provoquant une rupture en de nombreuses pièces qui restent encore proches les unes des autres pour faire percevoir l'image représentée. Ainsi la figure prend plus d'yeux, plus de bouches, plus de mains ; chaque pièce créée semble avoir sa propre autonomie même si elle est éteinte et inactive, à côté des autres chutes la figure perçoit plus de force et peut donc vivre et se développer. Les œuvres sont très scénographiques, elles semblent être la représentation d'une image reflétée dans l'eau, tant l'oscillation rendue bien connue par les couleurs qui génèrent le mouvement est mise en valeur, ou encore, avec une pincée de créativité, l'image représentée peut être vue comme une photographie floue.

Les œuvres de Paolo Avanzi sont entourées d'une aura d'intimité et de mystère, le protagoniste de l'œuvre est placé dans un espace-temps enveloppé par une sorte de tension émotionnelle ambiguë. Dans les dernières œuvres, l'artiste à la maîtrise technique concentre son attention sur la création d'une grille, comme s'il s'agissait d'un réseau de petits carrés qui repose sur la figure ; ainsi la figure reste en arrière-plan, derrière un réseau qui devient symboliquement l'expression d'une barrière intérieure, émotionnelle. Un filet, bien qu'apparemment mou, qui emprisonne les peurs de l'être humain, où convergent des sentiments d'agitation, de peur, de tristesse. Dans les œuvres, où la figure est décomposée par l'utilisation calibrée des couleurs chromatiques et le design réussi, on retrouve un sentiment de libération intérieure, la figure est entourée d'un espace imaginatif et créatif où la couleur semble l'élément principal pour donner un soutien et force à la figure."

 

Archives Monographiques d'Art Italien - Octobre 2020

-------------------------------------------------- --------------

"Chez Paolo Avanzi les déformations enquêtent sur le psychisme individuel, elles deviennent des expressions de doutes et de contradictions, diversement colorées. Des émotions aux tons froids ou chauds, facettées par les miroirs de l'être, décomposées et réassemblées, comme dans une conjugaison verbale qui , des époques, des gens. Ce sont des déclinaisons iconiques, des variations de tonalités musicales, des concerts délibérés en sons purs ».

 

Sandra Lucarelli. Galerie du Centre d'Art Moderne de Pise (21 mai 2011).

 

-------------------------------------------------- ------------

 

"Paolo Avanzi est un peintre qui se caractérise par un style marqué par une décomposition de l'image en une série de morceaux, de sorte que la figure est perçue comme à travers une série de miroirs.

Les œuvres de l'artiste peuvent donc être définies comme le résultat d'un jeu de compositions et de recompositions de l'image. Le terme « s-composition » résume précisément cette dialectique entre une tension destructrice, visant à la fragmentation, et une force unificatrice visant plutôt la reconstitution de la physionomie unitaire du concept représenté. 

Dans le processus d'élaboration, Avanzi utilise des techniques graphiques numériques. Mais, c'est surtout au niveau mental que s'opère la définition du processus qui conduit à la décomposition de l'image. Les carreaux individuels renvoient ensuite à un calibrage minutieux des nuances chromatiques du matériau (huile ou acrylique) sur la toile pour rendre la déformation progressive de la figure intelligible aux yeux de l'observateur. 

Ce processus de composition et de recomposition crée chez l'observateur un premier sentiment de désorientation qui est surmonté en « s'éloignant » de l'œuvre. En fait, ce n'est qu'en observant la figure représentée à la bonne distance qu'il est possible de surmonter la logique de fragmentation et de saisir le sens de l'unité qui relie les différentes tuiles à un seul corps. 

Et c'est aussi le processus d'élaboration que suit l'auteur, s'efforçant, d'une part de faire revenir sur la toile avec une extrême minutie les détails individuels (qui se développent avec une progression géométrique), d'autre part de devoir s'en détacher, physiquement et mentalement, pour tracer ce fil rouge qui rend le sujet identifiable. "

 

MonaLisa Salvati. Critique d'art de l'Association Studio7 de Rieti (septembre 2009).

 

----------------------------------------------

 

Un élément qui distingue la production des dernières années de Paolo Avanzi est la volonté de poursuivre l'adhésion au contemporain selon des perspectives volontairement déformées. Une distorsion qui, précisément parce qu'elle est recherchée, méditée, étudiée, est fiable. 

Du point de vue offert par l'artiste, l'image personnelle est donc fragmentée comme si elle se reflétait sur un miroir brisé... Mais paradoxalement dans cette dissolution, le sujet dépeint (homme ou femme de tous les jours) semble retrouver une identité propre, celle nié par la société techno-consommatrice édulcorée et massifiante. Et il se peut bien que ce fouillis de pièces d'une mosaïque non résolue, saisie au-delà de l'hédonisme quotidien superficiel, représente la dimension la plus authentique de l'homme d'aujourd'hui, incapable qu'il est de se saisir comme sujet unitaire. 

La cohérence poursuivie durant ces années vers cette direction n'a pas empêché l'artiste d'imaginer des solutions nouvelles et de plus en plus complexes qui, de la logique de fragmentation spéculaire dans des peintures rigidement géométriques, ont évolué dynamiquement vers un démantèlement de l'image globale. 

Dans la production la plus récente, les blocs individuels sont numériquement plus petits mais de plus grande taille. Et cela permet de saisir une physionomie globale du sujet représenté, mais avec une déformation beaucoup plus intense des pièces qui le composent. 

Ce sont des silhouettes ou des portraits qui, cependant, ne semblent pas conserver grand-chose de la suggestion humaine offerte par les portraits de Francis Bacon. 

Le trait pictural, dans ces œuvres, prend une valeur plus énergique et instinctive, par rapport aux précédents caractérisés par une plus grande maîtrise de soi et une adhésion au "réel". C'est le signe d'une évolution dans la continuité, où la continuité est toute dans une recherche en décomposition qui se poursuit jusqu'à l'épuisement de son potentiel créateur.

 

Galerie Entre terre et ciel. Nice Monferrato (5 - 8 mars 2008)

 

 

--------------------------------

 

En fait, Paolo Avanzi décompose la figure humaine comme si elle était vue à travers du verre dépoli : ainsi la « figure maternelle » finit par se recomposer à travers une prolifération de petits doubles déformés et distordus, qui vus de près nous apparaissent comme de petits doubles expressionnistes. peintures, et vus de loin ils révèlent l'empreinte substantiellement icastique (réaliste).

 

Virgilio Patarini "Atelier Chagall", (novembre 2007)

 

 

-------------------------------------------------- -

 

Paolo Avanzi est un artiste arrivé dans l'art figuratif au début des années 2000 avec une riche expérience acquise dans différents domaines : diplôme en psychologie à Padoue, études de piano au Conservatoire, maîtrise et travail dans l'organisation de l'entreprise alors que son projet de écriture créative. C'est un terrain fertile, où les mots et les pensées se poursuivent en creusant profondément, pour atteindre, du petit fragment des choses ou des actes quotidiens, l'abîme kafkaïen de l'existence ou une nature visionnaire rappelant les histoires de Buzzati.

Cette façon de scruter la réalité imprègne également la peinture, discipline dans laquelle Avanzi procède avec une grande confiance et maîtrise de la technique et de la couleur.

Au départ, sa solution originale de treillis avec la facette des images met en valeur la peinture et l'enrichit de contenu par la couleur. Dans les résultats les plus récents, la nouvelle figure expressive développée par l'artiste crée un système d'interrelations de figures à partir de la figure initiale, c'est-à-dire la personne, capturée dans la vie quotidienne. Chaque tableau s'enrichit alors de mouvements, de volumes, de nouvelles assonances ou distorsions de sons et de couleurs…. En effet, conscient que la réalité en devenir est extrêmement variée et changeante, difficile à remonter à une seule image, l'artiste en réalise une interprétation ou une vision possible dans chaque carreau : aucun élément vital n'est perdu et l'ensemble peut être remonté à la lecture de l'ouvrage.

En même temps, on assiste à une transition subtile vers une abstraction des formes particulièrement perceptible dans les fonds, intense et lumineuse dans les couleurs, parodie de notre contemporanéité. Ainsi dans les oeuvres "Femme aux fenêtres", "Femme en rouge", "Éloge de l'extravagance", "Fille sous le soleil", pour n'en citer que quelques-unes, réalisées par l'artiste en 2007, à l'acrylique sur toile.

Un langage pictural original, celui d'Avanzi : de sa peinture réseau ou peinture réticulaire - comme il aime à la définir - se dégage une capacité d'intuition et d'introspection capable de transformer la toile en une authentique œuvre d'art.  

 

Vittoria Colpi, experte et critique d'art. Milan, mai 2007

 

 

---------------------

 

« Si au début c'était le Verbe, alors l'image est arrivée. Et avec l'image Avanzi et Momentè travaillent, obtenant des résultats diamétralement opposés. En multipliant l'image par elle-même, Paolo Avanzi parvient à la cacher, à la dissimuler ; le cachant ... Avance plutôt que de raconter évoque, brouille les contours des personnages comme s'ils étaient vus à travers le verre recouvert de pluie.L'image perd ainsi sa définition, elle se laisse soustraire, avec la physicalité, aussi les références à la réalité de l'objet. De la vie quotidienne, elle devient abstraite et hors du temps. L'image de Momentè, en revanche, à partir du temps où l'histoire l'a confinée, revient à la vie quotidienne. Dans les deux cas, l'iconophagie contemporaine est canalisée dans un sens nouveau et différent, et la représentation - métabolisée, intériorisée - s'élève au-delà de ses limites, au-delà de son périmètre, non seulement visuel mais aussi sémantique."

 

Critique de Cinzia Bollino Bossi sur Exposition de P. Avanzi et S. Momenté (au Spazio 1 - Circolo B. Brecht du 7 au 18 novembre 2006)

 

 

-----------------------------

 

... Entre nous et les personnages ou entre eux et nous, il y a une séparation délibérée donnée par l'artiste d'un sage

et plus que jamais sondé le tissage de petits carrés de verre : grâce aussi aux mouvements

des mêmes personnages que dans le tableau "couple au bar", constitue une sorte de filtre, une vue 

tu ne vois pas vers d'autres réalités, peut-être plus proches de nous, auxquelles pourtant nous ne voulons pas faire face.

Si bien qu'aussi l'autre tableau "l'homme au parapluie" dans une pose magrittienne, en voici un de plus

une fois qu'il donne, il transmet comme une marge d'incompréhension, ou peut-être voilà son message, pour aller

en plus de ces barrières subtiles, peut-être se connaître avec des défauts plutôt que des apparences merveilleuses.

 

Valeria S. Lombardi (octobre 2006)

Docteur en histoire de l'art contemporain. Diplômé de l'Université d'État de Milan

 

 

---------------------------

 

- "... Le pop art quelque peu fluide de Paolo Avanzi crée des tableaux dont la vision d'ensemble ne peut être captée qu'en s'éloignant de la toile."

Cristina Cimato. Milan Finanza, 19 mai 2006.  

 

-----------------------------

 

 

Paolo Avanzi, artiste milanais, présente, dans sa troisième exposition personnelle de l'année, une série d'acryliques sur toile relative à sa dernière production.

Le thème est celui de la solitude vécue entre les murs de vastes structures métropolitaines glaciaires. Une solitude qui se condense en une attente contemplative et, se prolongeant dans le vide environnant, se charge de perceptions hallucinatoires.

Si les formes des bâtiments (bâtiments modernes, centres informatiques ou bibliothèques) dans lesquels le regard s'attarde apparaissent comme immuables, réfractaires à tout changement, la couleur cède à l'attrait du mirage jusqu'à se déformer en variations irisées et irréelles. 

La transfiguration chromatique qu'opère l'artiste est emblématique de la vision inquiète de l'homme contemporain qui, incapable d'affecter l'essence des choses, se réfugie dans une manipulation obsessionnelle et exaspérée de l'apparence. Une opération aux résultats loin d'être rassurants qui finit par donner à la réalité l'incohérence rutilante d'un jeu vidéo.

 

Galerie Is-tinto, Milan, 2005

--------------------------------------------

 

"Avanzi est né à Rovigo, a une formation très large allant des études classiques à la musique, en passant par un diplôme en psychologie. Il participe en tant que peintre à de nombreuses expositions individuelles et collectives en Italie et à l'étranger, mais sa production ne se limite pas à la arts visuels, étant également un écrivain apprécié de romans et de nouvelles. Dans la galerie, vous pourrez admirer certaines de ses œuvres les plus récentes et significatives, réalisées avec des techniques mixtes. L'exubérance des matériaux est ici un signe d'enthousiasme et de prise de conscience. D'un intérêt particulier est la série des "éclats", réalisés avec les matériaux les plus modernes, qui lient l'artiste inextricablement à son époque.Voici alors une explosion de plexiglas, de peinture numérique, de couleurs très variables d'une œuvre à l'autre au sein de laquelle le spectateur est entraîné Le mouvement part du centre pour s'étendre vers l'extérieur et la rationalité de la matière de l'œuvre se heurte à la rationalité de la pensée de l'artiste."

 

Élisa Bozzi. CORRIERE PADANO 23 avril 2004

 

------------------------------------------------

 

"... personnalité artistique aux multiples facettes capable de passer avec aisance de l'écriture à la psychologie, à la peinture sculpturale, a trouvé dans l'expérimentation des matériaux - dans l'art qui est touché - l'expression la plus haute et la plus complète de son "besoin" de communication.

En dialogue à la Burri et Fontana, avec un résultat graphique qui connaît la gestuelle de Pollock, Paolo Avanzi travaille principalement le plastique, notamment la cellophane. La ductilité, la malléabilité est la composante qui fascine l'artiste.

Cellophane devient pour Avanzi un symbole de la condition existentielle dans le monde contemporain. Le plastique est ensuite soumis à des processus de combustion, puis traité avec des peintures, des émaux, des acryliques, des sables. Il en résulte des œuvres qui sont le miroir opaque d'un univers connu, mais en même temps étranger, peut-être l'intérieur de l'artiste, peut-être l'extérieur, peut-être les deux. » 

Roberta Suzzani. LA CHRONIQUE DE PIACENZA, 21 avril 2004

 

--------------------------------

 

Les œuvres matérielles "d'Avanzi" "affirment une priorité d'exister dans le temps imparti. Elles avancent avec confiance, pleines de significations ; métaphores de l'ego qui explorent leur propre essence ou individualité"

 

Galerie Babele Arte. Plaisance (avril 2004)

 

-----------------------------------

 

"Les œuvres de Paolo Avanzi nous frappent par l'immédiateté de la matière ; l'exubérance de la couleur, associée à l'utilisation de différents matériaux, confère à ses peintures un lien fort avec les éléments naturels. "Océan tri-sectoriel", l'une des œuvres exposées est un hommage à la nature d'un paysage marin rude ; les couleurs intenses du ciel, de la mer, l'écume des vagues et le sable brûlant de la plage. »  

 

Simonetta Panciera. Fondation D'Ars Milan (Il Giorno - 29 février 2004)

 

--------------------------

 

"La musique, la plus traditionnelle, et l'art, le plus récent, avant-gardiste, et peut-être moins classable.

C'est la combinaison qui se cache derrière l'œuvre "Sinfonia" de Paolo Avanzi. C'est une œuvre tridimensionnelle multi-matériaux, une coupe de tuyaux d'orgue placés sur deux plans parallèles et spéculaires, comme pour simuler une rencontre entre les notes qui s'en propagent. C'est l'essence de la symphonie : une rencontre ou un accord - selon l'étymologie grecque - de sons qui convergent à partir de différents points créant un ensemble harmonique. L'effet des sons en mouvement est bien rendu par les coulées de couleur : une couleur qui est toujours la première dans un parallélisme avec les sept notes. Tout comme même si à partir de seulement sept notes - toujours les mêmes sept - on obtient une musique différente et toujours différente à chaque fois qu'elle est reproduite - parce que les sensations générées sont différentes - de même des trois couleurs primaires on obtient toutes les autres, et toutes leurs nuances et leurs nuances et leurs émotions chromatiques - parce que la couleur implique aussi toute l'âme humaine, tout comme la musique quand on l'écoute. 

La matérialité ressort de tout ce travail. L'art de Paolo Avanzi est le résultat d'un projet, d'une idée qui est éviscérée, analysée puis synthétisée dans son travail. Paolo Avanzi recherche la profondeur parce qu'il veut laisser un message visuellement cohérent, qui frappe ceux qui se trouvent devant ses œuvres. La "symphonie" ne s'entend pas seulement, mais se voit, se touche, a sa propre épaisseur et consistance. "Symphony" est dans l'espace et dans les choses qui nous entourent et il suffit de savoir l'appréhender avec un regard prêt à aller au-delà des apparences. Alors "Sinfonia" est aussi, pourquoi pas, dans le plastique recyclé utilisé pour la réalisation comme pour lui donner une dignité et un rang supérieur."

 

Isabelle Colombo. Galerie Gabriella - Busto Arsizio. Critique sur l'opéra "Sinfonia" (2004)

 

---------------------------  

 

 

"De la matière, beaucoup de matière dans les toiles de Paolo Avanzi. Poliedrico est écrivain, psychologue, connaisseur du monde du web, peintre... et manipulateur d'art. D'une aspiration informelle, l'artiste remanie quantité et diversité d'éléments, parvenant à égayer la pauvreté des matériaux choisis.Emaux, peintures, peintures à l'huile, papier, carton, plastique tout est un sujet moulé froissé, cliché modelé avec force et vigueur manuelle, il faut regarder subjectivement pour trouver le fil rouge qui relie l'oeuvre à son titre : volcan rose, œuvre pacht, résurrection, perspective marine, livre ancien, symphonie et arc-en-ciel, ces titres de quelques-unes des nombreuses productions sont des mondes cachés permis uniquement par la désorientation des savoirs traditionnels de représentation de la réalité. fluidité déformante de la matière , ce signe pictural se démarque parce qu'il est l' outil expressif d' un homme qui voit le monde avec amour et qui conjugue toute sa connaissance de la matière . la vie dans des accumulations de couches matérielles."

 

Rachele Bellocchio. Galerie Ashanti - Rome (2003)

 

-----------------------------------------

 

 

"Le matériau utilisé place Paolo Avanzi du côté de la recherche avec une emprise visuelle sur le visiteur actuel."

 

Giuseppe Selvaggi. Le Journal d'Italie, 18.11.2003

 

--------------------------------

 

 

"L'expérimentation matérielle stimulante d'approches linguistiques hétérogènes, traduit dans un fouillis de tensions expressives l'amalgame d'un fouillis bigarré de combustion de plastiques élastiques, d'incisions de céramiques douces, d'épaississement d'huiles pâteuses et ductiles conjuguées dans le sens d'une contamination industrieuse de styles."

Exposition collective à la Studio Logos Gallery - Rome (15 juillet - 16 septembre 2003)

 

Maria Claudia Simotti  

 

----------------------

 

 

"Paolo Avanzi arpente les chemins de l'art matériel. Les précédents ne manquent pas : du collage cubiste au polymatérisme futuriste, jusqu'au matérialisme de Fautrier, Dubuffet et Burri. Ses oeuvres sont des surfaces de cellophane, d'émail, de fer, qui déterminent des espaces denses, aqueux, aux réactions différentes à la lumière, ce sont des matériaux tendus, pauvres, courants dans notre imaginaire, usés par l'usage, jetés parce que vieux, mais, comme dirait Apollinaire, « imprégnés d'humanité », qui ne communiquent pas une sentiment de durée, mais l'action du temps et de l'homme sur les choses, symboles d'une époque dominée par le consumérisme.Ses œuvres, images de phénomènes terrestres et galactiques violents (Spatial Incognita, Archétype), déflagrations universelles, heurts de microcosmes, sont des représentations de sentiments, tensions nerveuses et émotionnelles.Dans certaines œuvres (par exemple Red rose), il crée de l'espace à travers des collages de couleurs, dont le poids visuel spécifique varie considérablement, déterminant les émotions de l'espace de vie , tension entre les mouvements, c'est son écriture picturale qui marque des rythmes irréguliers : il y a une vie interne des choses, une essence structurale, une agrégation et connexion des tissus internes. Le résultat est souvent un labyrinthe, un projet sur lequel construire ses propres hypothèses d'images. Paolo Avanzi subit la fascination de l'expressionnisme abstrait américain, mais frappe par le caractère péremptoire de son signe, indéfini et disponible à toute éventualité figurative, il découpe la toile, il n'exprime pas une réalité objective ou subjective, il utilise la peinture pour nous donner concepts et jugements. C'est la réaction de ceux qui ne veulent pas s'intégrer au système et ne créent pas d'opportunités pour des moments de consommation : le matériel, dans un chemin d'ordre rationnel, visualise le drame de l'humanité dans la conscience. »

 

Alessandra Possamaï Vita. Critique d'art et historien - Padoue (2003)

------------------------------------------

 

 

« Il est difficile de rester sans voix devant les œuvres de Paolo Avanzi : dans le sens où le pouvoir communicatif de ses œuvres est si élevé qu'il rend inévitable la transmission d'une sensation et, par conséquent, le désir d'exprimer son opinion. est une grande dot celle de pouvoir créer des stimuli : ce n'est pas pour tout le monde et, surtout, c'est le signe d'avoir reçu un message et de pouvoir le comprendre.

Le sentiment est que Paolo Avanzi part d'un détail, d'un petit indice qui peut être tracé en chaque point du monde qui nous entoure pour l'analyser, le déterrer et, en même temps, l'étendre au maximum. Le signal capté est déclenché : dans les travaux, l'explosion semble s'étendre à partir d'un point central et laisser ouverte une plaie non cicatrisée.

Dans les œuvres de Paolo Avanzi, on peut voir le désir, peut-être issu de sa formation, d'analyse, d'approfondir, de saisir les signaux qui peuvent l'emmener plus loin, comme il a lui-même eu l'occasion de le souligner. 

La grande exubérance matérielle de ses œuvres est le signe de l'enthousiasme et de la conscience inhérents à l'artiste : c'est ce qui donne corps aux visions de Paolo Avanzi et lie inextricablement sa pensée à la nature. L'irrationnel individuel des signaux et des indices se heurte donc au rationnel partagé de la matière. Et dans cette rencontre, il y a aussi un grand sens du mouvement : le spectateur est, en effet, absorbé et aspiré dans les vortex et les tourbillons qui se créent dans l'espace unique, c'est-à-dire saisir et transmettre. Creuser, c'est-à-dire analyser et approfondir. Geste, c'est-à-dire mouvement et acte naturel du corps. En résumé, communication, profondeur et mouvement : mots clés pour une juste approche de l'œuvre importante de Paolo Avanzi.

 

David Chiastra. Artegiovane - Reggio Emilia (2003)

--------------------------------------------------  

 

 

"Je pense aux représentations de Paolo Avanzi et je ne souhaite pas les ranger dans le cadre des "ismes". Elles sont, elles participent au monde - une mini - révolution (non réductrice) à l'intérieur et à l'extérieur des microcosmes imprégnés de concret, qui ne sont rien d'autre qu'une « salle de bain » dans la réalité revisitée dans une dimension de spiritualité. 

Paolo Avanzi aime certains Maîtres qui l'ont inspiré pour tirer ses conclusions dans le monde complexe et varié de l'Art. Il utilise - pour impressionner - des masses corporelles bien définies : émaux, sable, fer, cellophane… des éléments indispensables à sa progression dans l'Art. Dans la priorité de mettre en valeur "ses" matériaux (actuels, mais alors ?) j'entre dans une sorte de labyrinthe non aléatoire de phénomènes mentaux, d'évocations, de souvenirs individuels et collectifs. Des événements irrémédiablement poussés par le vent irrationnel de la fantaisie, aussi - par une sorte de logique de fer dans laquelle on veut tout démontrer et en même temps laisser place à l'expérimentation mentale pour ceux qui se proposent d'observer ce que l'Auteur exprime en ce moment d'époque - d'aujourd'hui et d'un hier qui vient de passer. Des passages mentaux - où convergent des visions nouvellement captées, en évolution continue, déjà idéalement structurées et progressivement, dans l'impact matériel - métaphores et allusions, vérités de l'être construisent des murs idylliques pour résister aux assauts de la vie - la vie qui donne et qui enlève, la vie qui donne des certitudes illusoires, oui, mais nécessaires car elles donnent la mesure de l'existence. 

Pour Paolo Avanzi, artiste conscient, ces certitudes-incertitudes deviennent la raison de possibilités infinies de fouille intérieure, aptes à redéfinir une sorte de langage (pas seulement conceptuel) qui transcende le fini pour se placer dans la sphère de l'infini possible. - qui est méta (bien qu'inaccessible) de l'artiste. Donc labyrinthes, visions prospectives d'une réalité à "façonner", réduire, fragmenter. La nature revisitée, explorée jusqu'à atteindre la profondeur évoquée. 

Dans le tissu mou et adhérent, des craquelures non forcées font penser à une tentative de « couler » le regard dans la même limite. Peu importe ce que vous rencontrez, ce qui compte c'est la « lacération » recherchée pour que la matière ductile disparaisse pour réapparaître - plus tard - en métamorphose, dans des dimensions parallèles à notre époque. C'est donc une énigme dans ces représentations délibérément « abstraites », où la « plénitude » d'une réalité ou de la nature tout déborde vers l'extérieur pour porter son empreinte particulière.

Paolo Avanzi aime, cherche le spirituel dans ces visions de lui rendues plus fortes grâce aux forces matérielles qu'il utilise - une rencontre idyllique destinée à « arracher » un cri de révolte contre un monde subjugué, parfois indifférent aux grands ou petits événements qui surviennent en nous et hors de nous. Cette recherche incessante fait de Paolo Avanzi un "constructeur" d'images qui pulsent jusqu'à s'enchaîner dans un puzzle d'abandon. On entre ainsi dans un jeu où tout se passe ou peut se passer : les inventions se succèdent à un rythme effréné, les mouvements et les pulsions rebondissent sur la toile de la vie pour recréer des situations idéales, parfois conflictuelles, mais s'efforçant toujours de voler le temps présent, c'est que ce qui compte le plus, le plus proche de la dimension de l'artiste qu'il veut, il exige d'être présent à lui-même dans l'instant qui n'est plus.

Les "œuvres matérielles" d'Avanzi affirment une priorité d'exister dans le temps imparti. Ils avancent avec confiance, pleins de sens : des métaphores de l'ego qui explorent son essence ou son individualité. A nous de déchiffrer le code qui ouvre une nouvelle connaissance de l'esprit. De plus, ils sont présents ici, vivants, imaginaires et fantastiques, mais bien "immergés" dans la réalité histoire-société. Un "schéma" insolite, libéré de l'esclavage mental dans lequel des messages plus ou moins forts s'ouvrent (si on le veut) à nous, nous offrant de nouvelles attentes ou inspirations. Des microcosmes, celui de Paolo Avanzi qui projette autour de la nouveauté des intentions, le désir de se dépasser dans la recherche infinie de l'esprit et de l'esprit, fusionnés en un seul semblant."

 

Carla Ruger. Globe-Arts International. Association Internationale des Critiques Littéraires. (2003)

bottom of page